Israël, entre Tel Aviv et Jérusalem Israël, entre Tel Aviv et Jérusalem
4
ARTICLES QUI DEVRAIENT VOUS PLAIRE : Japon, en quête des cerisiers en fleur Le voyage de Tara – Part 21 La plaine de Bagan... Israël, entre Tel Aviv et Jérusalem

Récit de mon voyage en Israël

de Tel Aviv à Jérusalem ...

Jérusalem est une ville qui m’a toujours fascinée. La seule véritable ville à voir absolument un jour, à vrai dire, pour l’étudiante en histoire que j’ai été. Des millénaires coulent dans ses ruelles tortueuses, et les 3 grandes religions monothéistes y cohabitent tant bien que mal, et plutôt mal que bien, malheureusement.

J’ai toujours eu dans un coin de ma tête l’envie de visiter Jérusalem. Et puis un jour, par curiosité, j’ai regardé les billets d’avion. 200 euros l’aller-retour Paris – Tel Aviv avec Pegasus Airlines, nettement plus abordable que ce que je m’étais imaginée ! C’était alors en 2012, et des amis travaillant au Ministère des Affaires Etrangères m’ont alors conseillé d’y aller maintenant, car après, la situation risquait d’y devenir plus compliquée. Ma décision est donc prise, une amie se décide à tenter l’aventure avec moi, et 4 mois plus tard, nous atterrissons à Tel Aviv (je vous rassure, le vol n’a pas duré 4 mois hein !).

Ayant quitté Paris sous la pluie glaciale de novembre, c’est avec bonheur que nous nous retrouvons en tee-shirt dans les rues. Nous avons 3 jours pour explorer Tel Aviv de fond en comble, et nos chaussures ont souffert.

Tel Aviv, c’est une ville dont l’atmosphère m’a plu. Décrépie en de nombreux endroits, elle traîne une impression de torpeur légère et agréable, et ses habitants se sont montrés sympathiques.

Nous avons ainsi pu visiter les marchés, un des endroits que je préfère quand je voyage, car il y a tellement de choses à y voir et à y goûter :

C’est l’occasion de goûter des épices, et surtout d’en ramener.

On trouve également dans la ville de nombreux chats errants,

se prélassant dans les endroits les plus improbables.

Les bâtiments ne sont pas forcément en bon état, mais on y trouve des constructions rappelant fortement celles de Gaudi à Barcelone.

ainsi que des œuvres de street art !

Le bord de mer permet de se rendre à pied à Jaffa, à quelques kilomètres de là. L’occasion également de se baigner !

De petite taille, Jaffa est une jolie ville dans laquelle il est agréable de flâner.

Nous prenons enfin le bus pour Jérusalem. Il faut à peine une heure pour relier les deux villes qui ne sont distantes que de 70 kilomètres environ. Israël est un petit pays. Ayant trouvé un hôtel tout près de la vieille ville, nous nous précipitons dans son dédale de ruelles après avoir passé les murailles qui la délimitent (mais si, vous savez, ces grandes murailles que des myriades de zombies vont attaquer dans World War Z !).

Une fois à l’intérieur, nous nous retrouvons propulsées dans un gigantesque marché. En 4 jours là-bas, je n’ai jamais complètement réussi à m’y repérer !

Il y a tellement de bâtiments historiques que je ne sais pas où donner de la tête ! Et bonheur supplémentaire, on y trouve également des chats !

Et des juxtapositions parfois étonnantes :

Nous croisons également un cortège qui remonte la Via Dolorosa, comme l’a fait le Christ.

Par principe, nous ne prenons pas de photo du Mur des Lamentations. Une foule de gens s’y recueillent, et ce serait pour nous du voyeurisme que de les photographier pendant qu’ils prient.

Pour visiter l’esplanade des mosquées, il nous faut faire la queue pendant une bonne heure. Mais le lieu en vaut la peine, c’est l’endroit qui m’a vraiment le plus marqué à Jérusalem.

Nous décidons également de visiter le quartier juif ultra-orthodoxe de la ville. C’est habillé de jupes longues et de hauts couvrants que nous nous y rendons. Les panneaux qui entourent le quartier sont clairs, il faut se couvrir. Et en effet, l’expérience est frappante. Les hommes que nous croisons dans la rue se tournent vers le mur ou ferment les yeux pour ne pas nous voir. Le quartier est pauvre et les enfants nous regardent sans aucune sympathie. En tenant mon appareil avec ma main baissée et en appuyant au hasard, j’arrive à prendre quelques photos pour rendre compte de l’atmosphère oppressante.

Nous ne sommes clairement pas les bienvenues, et nous ne nous attardons pas.

Nous profitons d’être à Jérusalem pour faire une excursion d’une journée à Massada, dans le désert de Judée, et voir la mer Morte. C’est l’avantage d’un petit pays ! Massada a été fortifiée au 1er siècle avant notre ère contre les romains, et le théâtre de beaucoup de morts, puisque la garnison qui s’y trouvait a préféré se suicider plutôt que de se rendre.

Son histoire sanglante mise à part, le site est splendide, et la vue incroyable.

Il est possible d’accéder au sommet à pied, mais c’est une longue marche sous le soleil, ou par téléphérique. Nous avons choisi sagement la seconde option.

Se baigner dans la mer Morte est ensuite une expérience surprenante. La sensation de flotter est très prononcée, et le sel démange rapidement. Il est d’ailleurs recommandé de ne pas rester plus de 10 minutes dans l’eau, et des bassines d’eau claire sont à disposition pour se rincer.

Nous finissons notre séjour par un détour en Palestine, à Bethléem (ou Bethlehem). L’occasion de voir une oeuvre de Bansky.

Les contrôles de sécurité au départ de l’aéroport de Tel Aviv sont un enfer sur terre. Nous sommes questionnées sur nos prénoms, nos familles, nos liens, mon sac est intégralement fouillé par 5 agents. Le tout à 3 heures du matin. Ce n’est certes pas la note la plus plaisante pour quitter un pays, mais étant donné la situation actuelle au Moyen-Orient, je suis heureuse d’avoir pu voir Jérusalem quand je l’ai fait.

Pour celles et ceux qui ont eu la chance de se rendre en Israel et plus particulièrement à tel Aviv, Jérusalem ou Bethléem, quelles ont été vos impressions ?

Anais Sybellas

" N'ayez jamais peur de la vie, n'ayez jamais peur de l'aventure, faites confiance au hasard, à la chance, à la destinée. Partez, allez conquérir d'autres espaces, d'autres espérances. Le reste vous sera donné de surcroît." .......... Henry de Monfreid

No comments so far.

Be first to leave comment below.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA * La limite de temps est épuisé ! Merci de recharger le CAPTCHA.

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.